Les Meilleurs théâtres de Lyon

C’est la semaine spéciale lecteurs sur CityCrunch. Les lecteurs prennent les commandes du site et partagent avec vous leurs coups de cœur, coups de gueule et autres récits du quotidien. Aujourd’hui, Hélène Langard nous parle de sa passion pour le spectacle vivant, avec amour, et simplicité !


Parce que je suis passionnée par le spectacle, sous tout ses formes, quand j’ai vu que Lyon CityCrunch laissait de la place aux lecteurs j’ai sauté sur l’occasion de parler de ma passion. Comme je vais voir beaucoup – beaucoup – de spectacles, j’ai mes lieux chouchous dont je vais vous parler. Préparez-vous je n’ai choisi que des théâtres publiques (subventionnés) car je ne suis pas une grande fan des théâtres privés… 


Mon number one : Les Subsistances

les subsistancesC’est un lieu pluridisciplinaire qui se définit comme un Laboratoire de scène contemporaine. C’est à la fois un lieu de création (qui accueille des compagnies en résidence : des temps de travail pour créer leur spectacle) et un lieu de diffusion. Ils proposent des formes très variées, du théâtre, de la danse, du cirque, des festivals de street-food, des formes multiples et parfois déconcertantes, avec quelques spectacles très accessibles et d’autres plus exigeants.

J’aime ce lieu, car il est très populaire mais il propose un réel regard artistique et je pense que tout le monde peut s’y retrouver. On peut y boire un verre, mais entre nous, je trouve le bar un peu fade et c’est bien dommage avec un lieu pareil ils pourraient en faire une pépite !

Depuis cette année, il y a un gros accent mis sur les pratiques amateurs. On peut y faire des stages de yoga, de danse, de théâtre ou même de cirque. Il y en a pour les enfants, les adultes mais aussi en version parent-enfant. Ils ont même un nouveau système de mise à disposition des espaces pour répéter ou travailler en louant une salle pour une heure ou plus ! Énorme non?

Le petit plus des Subs ? Il y a régulièrement des événements gratuits. On peut y découvrir des sorties de résidence, où, après avoir passé quelques jours ou semaines à répéter un spectacle une compagnie montre au public le travail, une bribe du spectacle pas encore achevé. De quoi appendre plein de choses sur les processus de création ! (et la prochaine est le 6 décembre.)

Et puis il y a aussi régulièrement des visites du lieu, pour comprendre à quel point il est chargé d’histoire. Saviez-vous qu’autrefois les Subs étaient d’abord un couvent puis une caserne militaire ? Si vous voulez en savoir plus des visites sont prévues les 16 novembre et 14 décembre.

Ce que je ne louperai pas cette année.

Sans hésiter, Warm de David Bobée, Ronan Chéneau et Béatrice Dalle du 29 novembre au 1er décembreAttends, attends, attends…(pour mon père) de Yan Fabre. Je sais pertinemment que j’irai en voir d’autres, mais leur programmation est trimestrielle donc il faut attendre un peu pour la suite !

Niveau tarif, c’est de 0 à 20€ en général ! Mais vous le savez, chaque règle a son exception.

En savoir plus sur Les Subs


Théâtre National Populaire

Théâtre National Populaire Celui-là, il est à Villeurbanne, et c’est un peu un monstre dans l’histoire du théâtre décentralisé (développement des salles de spectacles et de la culture, dans toutes les villes de provinces et plus uniquement à Paris).
Alors mon petit cœur fond un peu aussi pour ce qu’il représente… Je ne vais pas tout vous raconter mais si vous voulez en savoir plus, ils expliquent bien les choses sur leur site.

Là, nous avons affaire à un Centre Dramatique National, dont le directeur est un artiste : Monsieur Christian Schiaretti. Comme les Subs, c’est un lieu qui fait de l’accueil en résidence et qui accompagne d’autres compagnies dans la création de leur spectacles.

La programmation y est un peu moins facile d’accès pour ceux qui ne mettent jamais les pieds au théâtre, mais la qualité est très souvent au rendez-vous. Niveau public, c’est un peu moins varié et un peu plus guindé mais j’y ai vu des pépites, alors je les excuse !

Le petit plus ? Ils proposent plein de rencontres autour des spectacles, ils proposent des projections au Comoedia, des visites-lectures au Musée des Beaux-Arts, des ateliers enfants, etc. Mais ce n’est pas tout. Je sais que vous aimez boire et manger, alors je vous précise qu’il possède un gros bar-restaurant si on veut prendre le temps avant ou après le spectacle, ainsi qu’un très beau coin librairie.

Pour les tarifs on est entre 5 et 25 € et selon la qualité des programmations. C’est vraiment top ! En plus ils proposent un tarif de dernière minute, une heure avant la représentation si la salle n’est pas pleine ! Alors foncez !

Ce que je ne louperai pas cette année.

Sans hésiter, La réunion des deux Corées de Joël Pommerat du 10 janvier au 1e février 2019, Meute de Julie Guichard du 23 janvier au 8 février 2019, et pour finir Inflammation du verbe vivre de Wajdi Mouawad du 11 au 22 juin 2019.

En savoir plus sur le TNP


Le Théâtre de la Croix-Rousse

Le Théâtre de la Croix-Rousse

Le Théâtre de la Croix-Rousse est un théâtre très accessible. Sa programmation mêle théâtre et musique, parfois du cirque et une sélection de spectacles pour les plus jeunes. Je m’y sens bien, l’ambiance avant spectacle est détendue et simple, les publics y sont pluriels et il y a un petit bar ou prendre un verre 1h avant et après les spectacles.

Pour la petite histoire le théâtre de la Croix-Rousse abritait la maison de la Danse jusqu’en 1992 où elle a été installée dans le 8ème.

Et ce que j’aime aussi à la Croix-Rousse c’est que les tarifs sont très accessibles ! Il faut compter entre 5 et 27 euros !

Ce que je ne louperai pas cette année.

Sans hésiter, Dévaste-moi de Johanny Bert et Yan Raballand du 6 au 9 novembre 2018, Dark Circus de la compagnie Stéréoptik du 13 au 22 décembre 2018 (à partir de 8 ans) et enfin Absence de guerre de Aurélie Van Dan Deale du 9 au 2 avril 2019.

En savoir plus sur le théâtre de la Croix-Rousse


Les Célestins

Les Célestins C’est un des plus beaux théâtre de Lyon selon moi (après l’opéra hein ça va de soi) et l’un des plus vieux. Il a été construit il y a plus de deux siècles, sur les ruines d’un monastère de moines Célestins, ce qui lui a valu son nom.

La programmation propose à la fois de très grands noms français et internationaux, mais aussi de jeunes créateurs qui montent. Elle est très axée théâtre mais il y a aussi d’autres disciplines comme du cirque, du théâtre d’objets ou de la danse. Je vous conseille vivement de jeter un œil à la plaquette, les visuels réalisés par Hélène Builly sont magnifiques !

Le petit gros plus ? Les Célestins ont une grosse politique d’accessibilité. De nombreux spectacles sont disponibles en audio-description pour les spectateurs malvoyants ou aveugles ainsi que des boucles magnétiques pour les spectateurs malentendants. Ils ont aussi beaucoup de longues séries avec une dizaine de représentations ce qui permet de pouvoir attendre les critiques avant de décider d’aller ou non voir le spectacle.

Le point négatif ? Les tarifs, qui vont de 6 à 38 euros avec des tarifs réduits qui restent chers.

Ce que je ne louperai pas cette année.

Sans hésiter, Bestie di scena d’Emma Dante du 15 au 17 novembre 2018Bells and Spells de Victoria Thierrée Chaplin du 12 au 31 décembre 2018, et enfin Soleil Blanc de Julie Bérès du 16 au 23 janvier 2019.

En savoir plus sur le Théâtre des Céléstins


La Maison de la Danse

La maison de la DanseLa maison de la Danse propose une programmation éclectique de danse et de cirque très variée, avec des chorégraphes de renommée mondiale. Ce qui est chouette c’est que pour chaque spectacle on peut trouver une mise en bouche sur le site pour découvrir l’univers de l’artiste. Pour les parents, il y a de nombreux spectacles accessibles pour les plus jeunes.

Le lieu n’est pas super joli, ni super accueillant selon moi. Il y a un bar que je n’ai jamais testé et je suis peut-être passée à coté d’un truc, en revanche la salle est bien conçue et on a une bonne vue sur la scène d’à peu près tous les sièges.

Niveau tarif les places sont de 9 à 55 €, mais dès que l’on dépasse les 30 ans ça devient très cher, même avec d’autres tarifs réduits…

Ce que je ne louperai pas cette année.

Sans hésiter, D’à coté de Christian Rizzo du 5 au 8 décembre 2018Grand Finale d’Hofesh Schechter du 15 au 19 janvier 2019, et Le retour d’Ulysse de la compagnie Handspring Puppet du 29 mars au 4 avril 2019.

En savoir plus sur la Maison de la Danse


Si certain(e)s d’entre vous ont toujours été dubitatifs face à une soirée théâtre, j’espère vous avoir motivé à pousser leurs portes !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*