cordonnier

Se déplacer exclusivement à pied permet de remplir le contrat des 30 minutes réglementaires de marche quotidienne.
Mais voilà, les kilomètres à pied, ça use, ça use les souliers.
Et trouver chaussure à son pied quand on fait du 35 depuis le CM2, c’est un challenge assez compliqué à relever.
Conclusion : je vais chez le cordonnier. Assez souvent.

La malchance du débutant

Mes premières expériences en sauvetage de chaussures ont été plutôt mitigées : le cordonnier était  plutôt rapide, pas trop cher, mais un peu trop généreux en colle, au point d’en faire déborder régulièrement SUR la chaussure :(  Et le cuir à moitié vitrifié… c’est d’un charme relatif.

chaussure_ratee

C’est pas de la cordonnerie, c’est de la magie !

J’ai donc récemment changé de cordonnier : direction le petit magasin de la rue Saint-Jérôme dans le 7ème pour prendre deux-trois infos (prix, horaires etc).
Première bonne surprise, le magasin est ouvert non stop de 9h à 19h : assez tard pour passer après le boulot, ou bien assez souple pour y faire un saut entre midi et deux.
Je repasse donc avec mes quatre paires de chaussures, érodées comme ce n’est pas permis : même le bois du talon était attaqué, c’est dire. J’apprends qu’elles peuvent être réparées : good news !

Je les récupère le surlendemain et verdict : ce cordonnier est le Gérard Majax de la chaussure.
Il a reconstitué les parties manquantes (forme, couleur, aspect) et a fixé de nouveaux talons & semelles.
Le résultat est bluffant, les talons sont comme neufs : la preuve en images !

talon_repare

Détails pratiques :

  • le coût :

40 euros pour mes quatre paires de chaussures : escarpins avec lesquels je marchais sur le fer, deux paires de bottines quasi amputées du talon, une paire de bottes qui étaient ruinées sur l’avant et l’arrière. C’est plus que raisonnable !

  • le lieu : TOPY JERO SERVICES c’est au 6 rue Saint Jérôme, dans le 7ème ; tel : 04.78.58.62.68

Et vous alors vous avez un bon cordonnier ?

Si vous avez des bonnes adresses dans vos arrondissements respectifs, elles sont les bienvenues !