Face à l’actualité parfois morose, le rire (même jaune (voire orange)) est souvent un bon remède. On vous propose donc de fermer les yeux et d’imaginer un monde ou l’inénarrable Donald Trump ne serait pas New-Yorkais, mais Lyonnais et où, après une intense campagne rageuse, il aurait réussit à déloger Gégé Collomb de l’Hôtel de Ville.

Voici quelles pourraient être ses 10 premières mesures…

1-Construire un mur au sud-ouest de Lyon pour stopper l’immigration des Stéphanois en terres Lyonnaises

C’était une de ses promesses phares durant la campagne. Le nouveau maire vient de signer un arrêté pour la construction d’un mur au niveau de l’A47 afin d’arrêter la vague de Stéphanois venus piquer le boulot des Lyonnais. La facture de ces travaux sera envoyée à l’AS Saint-Etienne. Un autre projet de mur est à l’étude à la sortie du Tunnel de Fourvière pour stopper l’arrivée massive de Parisiens venus coloniser le quartier de la Croix-Rousse, mais Frigide Barjot, la nouvelle maire de Paris, a déjà annoncé qu’elle refuserait de payer les coûts de construction.

2 – Démolir l’immonde Musée des Confluences

Durant la campagne des municipales, le Musée de Confluences, a été la cible de nombreuses attaques des partisans de Donald Trump. Outre son architecture aussi inutile « qu’une femme ayant ses règles » (dixit Trump), l’équipe de la nouvelle municipalité lui reproche de faire la part belle à la théorie de l’évolution sans aborder à aucun moment le créationisme.

3- Annuler le déclassement de l’autoroute.

Gérard Collomb avait réussi à obtenir de l’Etat le déclassement de l’autoroute qui traverse la ville, mais pour Donald Trump, la voiture reste l’avenir et les automoblistes doivent pouvoir traverser Lyon le plus rapidement possible. Les transports en commun et le vélo étant utilisés uniquement par les bobos, Donald Trump s’engage à investir davantage dans les autoroutes urbaines. Une bifurcation de l’A6 vers l’Hôtel de Ville sera réalisée d’ici la fin de son premier mandat.

4 – Construction d’une Trump Tower à la Part-Dieu

Les salons de l’Hôtel de Ville étant trop poussiéreux et vieille école pour le nouveau maire, une nouvelle mairie baptisée Trump Tower sera érigée à la Part-Dieu. Cet édifice de plus de 450m de haut, deviendra le plus haut bâtiment de France. Les travaux de démolition de la Bibliothèque Municipale ont déjà commencé pour laisser place à ce bâtiment hors norme.

5 – Suppression des subventions culturelles de toutes les petites salles de concert abordables de Lyon pour financer la construction d’un nouveau stade et d’un nouveau centre commercial.

Du pain et des jeux ! Cette formule choc a été l’un de leitmotiv de campagnes de Donald Trump lui attirant la sympathie de nombreux électeurs ayant une aversion pour les groupes de pop-folk-indé-low-fi qui pullulent dans la ville. Le Stade de l’OL devrait doubler sa capacité d’ici la fin du mandat et un nouveau centre commercial sera construit dans le Parc de la Tête d’Or (afin de coupler balade du dimanche et shopping).

6 -Transformation du Musée des Tissus en Musée des Tissus de Mensonges

Le candidat Trump avait proclamé à de nombreuses reprises qu’il trouverait une solution pour sauver le Musée des Tissus de la banqueroute une fois installé dans le fauteuil du maire. Il a tenu sa promesse puisque le Musée des Tissus vient d’être converti en Musée des Tissus de Mensonges. Vous pourrez y découvrir d’ici quelques mois les plus belles promesses de campagnes des candidats populistes à travers le monde dans une scénographie innovante et efficace

7 – Application d’une taxe de 20% sur le saucisson corse, la saucisse de Strasbourg, les rillettes du Mans et le jambon de Paris.

Afin de favoriser l’industrie charcutière lyonnaise, Donald Trump vient d’instaurer une nouvelle taxe de 20% sur toutes les saucisses, boudins, andouillettes et autres saucissons produits ailleurs que dans Lyon et sa région. Toute quenelle produite ailleurs que dans la Capitale de Gaules sera soumise à un embargo et sera détruite. Des grattons seront distribués dans les écoles pour remplacer le goûter.

8 – Modification de toutes les statues dénudées de Lyon

Afin de ne pas pervertir la jeunesse lyonnaise déjà très influencée par l’élite naturiste de la ville, les statues lyonnaises seront rhabillées. Par exemple, les seins de la Fontaine des Terreaux seront recouverts d’un soutien gorge plaqué or. La statue de Louis XIV sur la place Bellecour sera quant a elle remplacée par une statue de Donald Trump chevauchant un mustang ailé.

9 – La Presqu’Ile sera interdite aux femmes, aux gays, aux gens à la peau un peu trop foncée… et bien sûr aux Stéphanois.

Cette mesure restrictive s’avère nécessaire pour permettre aux hommes riches et blancs de se balader sur la rue de la République sans craindre pour leur sécurité. La place des Terreaux sera quant à elle uniquement accessible aux personnes détenant plus de 100 millons d’Euros sur leur compte en banque. Les kebabs du quartier ont déjà été remplacés par des banques.

10 – Emprisonnement de l’équipe de CityCrunch

Pour pour avoir trop parlé de world food et pas assez de bouchons lyonnais, et pour avoir inciter les Lyonnaises à sortir de chez elle au lieu de rester à la maison à s’occuper de leur mari, le site CityCrunch sera définitivement fermé. Le Petit Bulletin, Tribune de Lyon et Kiblind seraient aussi sur la sellette. Le magazine Lyon People serait quant à lui distribué dans les boîtes aux lettres des contribuables à la place de Lyon Citoyen…

On espère que cet article vous aura fait sourire. On vous laisse, la police vient nous chercher… N’hésitez pas à compléter la liste de ces mesures dans les commentaires.