Odile

Aujourd’hui, on accueille Camille (« Bonjouuuuur, Camiiiiiille! »). Elle voulait vous raconter comment elle est devenue une experte du Lyon des années 20 en lisant des romans.

Mieux que le musée Gadagne (et mon passé de sudiste ne me fait exagérer qu’à peine), les livres d’Odile Bouhier sont une vraie révélation.

Au nombre de 3, pour l’instant, ils te transporteront dans le Lyon des années 20 ! Un pur régal de détails et d’anecdotes qui font de ces bouquins les nouveaux « Guide du Routard lyonnais ».

Mais comment en suis-je arrivée la ?

C’était il y a quelques mois, je faisais mon stage de fin d’études à Saint-Etienne (l’erreur est humaine…mouahaha) ! Voulant demeurer à Lyon et être crunch jusqu’au bout, j’ai donc opté pour l’aller-retour journalier et le TER. Sauf que le TER, c’est long et il faut passer le temps…

Je me suis alors écriée devant une foule en délire « EURÊKA je vais rattraper mon retard littéraire » (lire ou étudier il faut choisir) ! C’est mon directeur de stage qui m’a conseillé ce qui suit, et qu’à mon tour, tel le Graal, je vais te transmettre :

Bistanclaques et police scientifique.

Le sang des bistanclaques, premier tome, t’introduit aux divers protagonistes dont le commissaire Victor Kolvair et le professeur Hugo Salacan, à la tête de la toute nouvelle police scientifique. Car en plus de nous plonger dans le Lyon des années folles, l’auteure te fait découvrir les prémices de la police scientifique française (née à Lyon s’il te plaît) !
Enquête criminelle sur fond de documentaire social lyonnais, Le sang des bistanclaques se dévore dans un bouchon lyonnais avant d’aller arpenter les rues à la recherche des vestiges de 1920 si bien détaillés.

De plus, j’ai remarqué qu’être full anecdotes sur Lyon me rendait belle en société, si si  !

Dans les tomes 2 et 3, tu continues, addict, de suivre les multiples personnages du tome 1, évoluant dans cette société en mutation avec pour fil conducteur une nouvelle enquête. On en apprend également plus sur les évolutions des théories psychiatriques, des découvertes médicales mais aussi, à travers les personnages, des témoignages poignants sur cette guerre qui en a rendu plus d’un fou.

Je récapitule :
Tome 1 : Le sang des bistanclaques
Tome 2 : De mal à personne
Tome 3 : La nuit, in extremis

Pour les bourses légères, les bouquins sont dispos en format poche !

Bonne lecture bien sûr…

« Bistanclaque »… tu meurs d’envie de savoir ce que ça veut dire n’est-ce pas ;)