Camille

Lyon CityCrunch a rencontré 4 porteurs de projets ayant l’objectif d’ouvrir un établissement à Lyon. Voici la présentation de Burger & Wells
> Voir les autres projets

Presentation en quelques mots
Nous sommes deux à nous lancer dans cette aventure, nous avons la vingtaine, nous sommes dans le métier de la restauration depuis un bon bout de temps, et nous avons pour point commun d’aimer les bons produits, la vrai « bouffe » et l’hospitalité, après quelques années en restauration gastronomique et de luxe (flocon de sel, les fermes de marie…) et quelques expériences à l’étranger, Nouvelle Zelande, Angleterre, Etats Unis… nous avons souhaité nous rapprocher vers une restauration plus simple et plus authentique, en travaillant dans une microbrasserie et en montant un premier projet de Foodtruck dédié au burger sur les festivals (2009).

L’idée est une phrase
L’idée est simple, faire quelque chose, simple, bon et sain. Pour nous ça sera de délicieux burgers et d’onctueuses glaces au lait bio.

Comment est venue cette idée ?
L’idée est née à la suite de nos expériences et de nos passions, que ce soit pour la bonne « Bouffe », ou pour la street culture. Il y avait le vrai souhait de faire quelque chose qui correspond à nos vies et notre philosophie de la restauration.

Quel est l’aspect du projet qui vous donne du fil à retorde ?
Dans la conjoncture actuelle il est devenu très difficile de trouver des financements, les banques, les investisseurs, les bailleurs sont devenus plus frileux, c’est un bien car il y avait beaucoup de projets mal ficelés et de vraies déceptions, cela oblige à pousser beaucoup plus loin la phase de recherche de faisabilité du projet, et donc à se poser les bonnes questions. On a pris le temps de construire le projet avec plus d’une année de recherche, on commence à peine à chercher les financements, on y va sereinement parce que on a bien étudié notre projet.

A l’inverse, quel aspect vous faisait un peu peur et s’est révélé plutôt facile ?
Nous avons souhaité maîtriser notre filière d’approvisionnement, en travaillant en direct avec les producteurs. C’est un milieu que nous connaissons peu, nous sommes plutôt habitués à passer par des fournisseurs intermédiaires sans chercher à comprendre les origines. Nous y sommes allés avec un peu d’appréhension, en se demandant si les producteurs seront réceptifs à notre projet ? Surtout pour des burgers qui ont une image tenace de « mal bouffe ». Mais bien au contraire on a été accueilli les bras ouverts, ainsi on va pouvoir maîtriser notre filière en connaissant chaque producteur, un gage de qualité sur lequel on ne voulait pas en démordre.

Quel conseil donneriez-vous à des gens qui ont une idée et n’ose pas se lancer ?
Cela serai prétentieux de donner des conseils alors que notre projet n’a pas encore vu le jour, si je pouvais en donner deux ce serai de prendre du temps, ne pas négliger tous les aspects de la construction du business plan, c’est autant enrichissant pour la personne qui va en être le destinataire que pour soi, ça permet de se poser les bonnes questions et de faire mûrir le projet dans sa tête,

L’autre conseil est simple, c’est d’y croire,

Quel est l’établissement (boutique / bar / resto) qui vous inspire (ou que vous trouvez réussi) ?

A l’étranger ça serai Shake Shack, un concept de burger à NYC, Mast Brothers Chocolat toujours à NYC, Saturdays Surf un coffee/surf shop encore à NYC,

En France le restaurant qui m’a toujours inspiré c’est Michel Bras, à Laguiole

Et à Lyon il y a Hello Brooklyn pour le concept, Le Jura parce qu’ils sont les garants d’une culture et le Butcher pour le concept.
Header-FB