Et là mes chatons, je vous vois froncer du sourcil. Sport écolo ? Kessecé ? Non, je ne parle pas de courir après les canards sur les berges du Rhône, de pédaler nu en ville ou encore de boire des mojitos à la menthe bio. Je parle de prendre conscience que le sport, s’il est bon pour notre santé, ne l’est pas toujours pour notre planète.

Votre tenue en matières super high-tech antiperspirante blabla n’est certainement pas faite en écorce de bambou. De même que vos baskets. Bon, sur le sujet, les équipementiers sportifs ont donc encore du pain sur la planche. Mais prenons le cas des événements sportifs où on peut changer les choses à notre niveau.

Ces événements (course à pied, match de foot, cyclisme, course de VTT, tournoi de pétanque, etc.) foisonnent. Ils remportent un grand succès en terme de participation, de retombées financières et d’image pour ceux qui l’organisent, villes et partenaires. Mais sachez qu’outre le fait de vous laisser des ampoules, des bons souvenirs et des courbatures, ils laissent aussi des déchets sur place. Entre les différents ravitos, le village des sponsors et tous leurs flyers/goodies laissés quelques mètres plus loin et les dossards, ça fait du déchet et c’est pas beau à voir :

association-du-mois

Et je ne vous parle même pas des « sacs à conneries » comme dirait ma copine Clém, vous savez, ces sacs qu’on nous refile sur toutes les courses et dans lesquelles on trouve tee-shirt, échantillons de crème MenExpert et autres flyers sur les mutuelles pour chiens… Evidemment, tu jettes les ¾ sur place ou gentiment chez toi mais le résultat est le même : ça génère des tonnes de déchets. Bravo le marketing…

Et franchement, ça dessert ces événements autant que ça fait mal à l’environnement. Heureusement, ça commence à changer grâce à l’action d’associations comme Aremacs, soit l’acronyme de Association pour le Respect de l’Environnement lors des Manifestations Culturelles et Sportives. C’est long mais ça dit tout.

À l’origine du projet, il y a Arthur Gagneux. Durant ses études au Canada, il a participé à de nombreux événements sportifs et a constaté que les organisateurs intégraient automatiquement la dimension environnementale dans leur travail afin de limiter l’impact de ces événements. À son retour en France, Arthur a voulu importer le concept pour responsabiliser à la fois les organisateurs d’événements et le public. Et c’est ainsi qu’il a créé aremacs en 2004.

association-du-mois2 association-du-mois3

Aujourd’hui, aremacs c’est 4 antennes en France : RA, PACA, Pays de Loire, Aquitaine et des actions ponctuelles sur Paris. Sur Lyon, le bureau est composé de 3 salariés et compte 150 adhérents. aremacs Lyon est présent chaque année sur une grosse cinquantaine d’événements. Depuis 2004, c’est 700 événements qui ont été couverts sur toute la France. Les événements couverts sont également répartis entre sport, culture et social.

Léna qui travaille pour Aremacs m’a expliqué l’action de l’association.

Quand on parle de déchets, on parle de quoi exactement ?
Il s’agit autant des goodies distribués que des ressources utilisées (électricité, eau), de la prise en compte du site choisi (le paysage et/ou l’écosystème) que des modes de transports utilisés ou la réutilisation des matériaux suite à l’événement.

Comment aidez-vous les organisateurs à concevoir des événements plus développement durable ?
Nous leur proposons une aide à toutes les étapes de l’organisation. En amont, (lors de la conception et du montage de l’événement), nous les conseillons sur l’éco-gestion des futurs déchets pour identifier à la source les déchets et en réduire leur nombre et leur impact sur les postes les plus générateurs de déchets : les stands buvette et restauration et pour les festivals, la présence d’un camping. Par exemple, nous les orientons vers de la vaisselle réutilisable pour les gobelets voire compostables pour les couverts et assiettes. Pendant l’événement, nous faisons un point briefing avec les équipes des stands buvette et restauration en amont de la manifestation. Nous mettons à disposition sur le site des poubelles de tri ainsi que des bennes. Mais notre mission principale sur l’événement, c’est d’aller à la rencontre du public pour le sensibiliser au tri avec pédagogie et humour et surtout d’éviter le côté moralisateur. A l’issue de la manifestation, nous collectons et trions, et le centre de collecte le plus proche avec qui nous sommes en contact vient les récupérer. Nous remettons un bilan et des recommandations à l’organisateur pour le futur. L’idée est d’accompagner l’organisateur dans la conception de son événement en vue d’une autonomisation sur les éditions suivantes.

Qu’ont à gagner les organisateurs d’événements à faire appel à vous ?
En premier lieu, ils gagnent du temps en nous déléguant la logistique de la gestion de leurs déchets. Et puis, en déployant une équipe de bénévoles sur place, nous faisons en sorte de laisser le site propre après l’événement. Tout cela valorise leur image auprès du public, des collectivités.

Et le public de ces événements, comment l’approchez-vous ?
Nous sommes présents et visibles au moyen de bénévoles et d’un stand pour présenter la démarche et l’action d’aremacs sur le site de la manifestation. Nous allons à la rencontre du public également pour sensibiliser au tri, nous offrons des cendriers portables.

Les partenaires sponsors ont aussi une responsabilité en distribuant des goodies éco-responsables ? Comment les interpeller ?
C’est la suite logique de l’autonomisation éco-durable des manifestations. Une fois que nous avons réussi à sensibiliser une organisation à l’éco-gestion, nous espérons que la démarche de recherche de partenaires dans le même esprit ou la sensibilisation de ceux-ci s’instaure tout naturellement pour des événements toujours plus développement durable.

Je suis une petite association et j’aimerais organiser un événement, je peux faire appel à vos services ?
Oui, bien sûr ! Nous travaillons autant avec de grandes sociétés organisatrices que des associations de vie de quartier.

Qui sont vos partenaires dans la région ? Institutionnels, sociétés privées, associations ? 
Nous sommes soutenus par la Région et dans une moindre mesure par le Grand Lyon. Des collectivités comme les municipalités de Villeurbanne et Oullins font appel à nous pour certains de leurs événements. Le seul grand partenaire qui nous manque en l’état actuel, c’est la Ville de Lyon. Côté associatif, nous avons constitué un bon tissu d’associations partenaires avec qui nous montons des projets communs : Anciela (voir notre article le mois dernier), la BRICC, Récup et Gamelles, Ap’Art, etc. Nous cherchons également à monter des partenariats avec des sociétés qui produisent de la vaisselle compostable pour pouvoir proposer une offre complète aux organisateurs d’événements.

association-du-mois4association-du-mois5

Sans distribuer de mauvais points, j’ai constaté que certains grands événements organisés à Lyon n’étaient pas dans cette démarche d’éco-gestion, comment les mobiliser ?
Un petit mail ou un lien vers l’article de Lyon CityCrunch devrait suffire ;)

Que puis-je faire pour être éco-responsable en tant que participant ? Et au quotidien, en tant que sportif ?
C’est très simple, en triant les déchets. Mets ta bouteille d’eau une fois finie dans le bac de tri, un peu comme tu le fais chez toi ! Et s’il n’y en a pas sur le chemin de ta séance running, garde-la avec toi pour la vider chez toi ;)

Votre prochaine actu, c’est quoi ? 
Nous organisons un atelier fabrication de meubles en carton dans notre local le 9 février et nous serons présents sur le salon Primevère 2016 du 26 au 28 février.

Comment vous aider dans votre activité ?
Par l’adhésion, le bénévolat (tractage, nettoyage). On a toujours besoin de plus de bras pour nous aider sur les événements à la collecte des déchets, mais aussi de cerveaux, de bonne humeur et de motivation pour sensibiliser les publics, proposer des idées dingues pour avancer et nous donner de l’élan face à ce sacré défi.

Merci à Léna de l’association de m’avoir expliqué leur projet et pour leur engagement !

Et pour en savoir plus, l’asso paie son apéro pour une rencontre chaque premier mercredi du mois dans son local. Elle organise également régulièrement dans leur local des ateliers d’upcycling, de cuisine antigaspi, etc. Consultez leur page Facebook !

Aremacs
🏠 71 rue Bellecombe – 69006 Lyon
💻 aremacs.com