Pour notre dernier voyage de l’année 2017, on vous emmène à Prague le temps d’un week-end. On se demande comment on a pu attendre 2 ans, depuis le lancement de notre rubrique Bon Voyage, pour aller vérifier si la capitale tchèque était vraiment la plus belle ville du monde.

Sérieusement ! Architecture incroyable, art omniprésent, coût de la vie assez bas et bières à gogo… Comment avons-nous pu rester sourds à de tels arguments qui semblent avoir été conçus rien que pour nous séduire ?

Peut-être avions-nous peur d’atterrir dans une ville musée pleine de touristes ? Nous avions tort. Je sors à peine de l’avion (bon ça fait quand même 48h, mais vous saisissez l’idée) et je peux vous l’assurer : Prague est une ville géniale !

Résumé de ce week-end enchanteur :

Jour 1 : arrivée : Place Venceslas et Vieille Ville

Résumé de la journée

Midi : départ de Lyon
Aprem : Place Venceslas
Début de soirée : Marché de Noël sur la place de la Vieille Ville
Fin de soirée : tournée des brasseries de la rue Bořivojova

 

11h00
Je suis à l’Aéroport Lyon-Saint Exupéry, j’attends tout seul mon vol Hop! pour Prague. Et oui, cette fois, je ne pars ni avec ma chérie (on se voit trop souvent) ni avec mes potes (ils ne savent pas se tenir). Ca faisait un petit moment que je n’avais pas voyagé en solo, mais c’est assez sympa et cela permet de rencontrer bien plus de monde que quand on voyage à plusieurs. Et puis c’était aussi l’occasion de me retrouver un peu avec moi-même.

> Vous pouvez insérer ici un long paragraphe sur l’introspection copier coller de Doctissimo. <

13h30
Après 1h10 de vol (et oui, c’est super près) me voilà à Prague. Un coup de bus puis de métro et me voilà en plein centre. Je pose mes affaires à l’hôtel, vérifie que j’ai de la batterie et de l’espace disque sur mon appareil photo et mon smartphone et je pars à la découverte de la ville.

15h30
Le soleil n’est déjà plus en vue à cette heure-ci et déjà les premiers lampadaires s’allument. Une des premières choses que je remarque, c’est que tous les trottoirs sont pavés. Cela doit faire le désespoir des skateurs ou autres accros à la trottinette, mais c’est vraiment classe.  Je me dirige vers la Place Venceslas, les Champs Elysées de Prague. De beaux immeubles bordent l’immense avenue saturée d’enseignes mondialement connues (la fameuse Sainte Trinité H&M, Starbucks, Foot Locker… ). Pour me réchauffer (il fait 3°), je prends un chocolat chaud dans le Café Tramway situé en plein cœur de la place.

16h30
Je m’engouffre un peu par hasard dans une galerie pensant y trouver un raccourci quand je tombe sur une étrange statue suspendue. Je suis, sans le savoir encore, devant une des oeuvres d’un artiste qui servira de fil rouge à mon week-end à Prague : David Cerny.

Statue cheval Prague

17h00
Au bout de la Place Venceslas je tombe sur un petit marché de Noël rempli de stands de bouffe ! Je n’ai rien avalé depuis ce matin alors je m’offre un trdelník, LA pâtisserie culte ici. Il s’agit d’une pâte au sucre recouverte de morceaux de noisettes cuite au feu de bois. En un mot : un RÉGAL !

17h30
Je continue ma balade et débouche sur Havelské tržiště, un étrange marché mixant légumes et souvenirs. A cette heure de la journée, les stands sont en train de fermer, mais il y règne une ambiance joyeuse. Je note l’emplacement en me promettant d’y revenir acheter des cadeaux souvenirs.

18h00
Mes pas me mènent jusqu’à la Place de la Vieille Ville où se tient le principal Marché de Noël de Prague (il y a des marchés plus petits sur quasiment toutes les places). Je passe rapidement devant les bâtiments et églises de la place, car j’ai prévu de revenir demain les visiter, pour m’engouffrer dans les allées du marché. C’est une véritable fête à la saucisse, au gras et aux trucs qui tiennent au ventre (il y avait sûrement aussi des stands d’artisanat et de cadeaux, mais mes yeux sont des estomacs sur pattes (oui ça fait un truc très bizarre anatomiquement parlant…). Forcément, je craque pour un sandwich à la saucisse…

19h00
Je suis un peu congelé, mais je décide de pousser jusqu’au Pont Saint Charles qui n’est pas très loin. Ce pont est tellement iconique que je trouve ça impensable de ne pas aller le voir dès le premier soir. Arrivé sur place je comprends la raison de son succès touristique : il est absolument magnifique !

20h00
Je rentre à l’hôtel à pied en me perdant 2-3 fois dans les rues. Je découvre peu à peu Prague au fur et à mesure de mes pas. Je suis déjà sous le charme !

21h00
Après m’être enfilé un très bon burger chez Dish (puis un second chez Tom’s Burger (Merci de ne pas me juger….)) je prends la direction du quartier Zizkov. Il s’agit d’un quartier un peu à l’écart du centre, fréquenté par les étudiants et les branchés. L’une de ses rues compte un grand nombre de brasseries et est réputée pour être un bon spot de sortie.

22h00
Je démarre les hostilités au Dandy, un bar à cocktail assez branchouille. Leurs préparations sont très bonnes, mais il est encore un peu tôt et le bar est presque vide. Je file donc au Woodoo, un peu plus loin, un bar assez cool avec des vieux flippers, des bornes d’arcades et des baby-foot. Après avoir enfilé une pinte, je prends mon courage à deux mains et décide de sociabiliser un peu. Je me joins à un groupe qui dispute des matchs endiablés à un des babys.

Sortir à Prague

23h00
Quelques parties et litres de bière plus tard, mes nouveaux amis décident de changer d’établissement. Je les suis. Ils me traînent 200m plus loin au BowBar, un bar à bowling suranné, mais à l’ambiance vraiment cool.

00h00
Je ne voudrais pas me mettre minable, dès le premier soir alors je quitte un peu à regret mes copains de soirée pour rentrer à l’hôtel.

1h00
Sleep.

> Voir nos bonnes adresses pour sortir à Prague <

Jour 2 : Vieille Ville, Mala Strana et tournée des bars

Résumé de la journée

Matin : Veille Ville
Midi : Mala Strana
Aprem : Colline Petrin
Début de soirée : Dancing House
Fin de soirée : tournée des bars et des clubs

10h00
Je me lève un peu tard (rapport à la soirée d’hier) et avale un café au Mama Coffee. Je me dirige ensuite vers la Vieille Ville pour la redécouvrir de jour. C’est bien simple : tout est absolument magnifique : jolis immeubles aux tons pastels, églises gothiques aux clochers élancés… On se croirait dans une conte de fée !

10h30
J’arrive sur la Place de la Vieille Ville. Les touristes se pressent devant l’impressionnante horloge astronomique. De mon côté j’en profite pour avaler un trdelník.

11h00
Ce petit encas m’a ouvert l’appétit. Je me pose au Choco Café où je m’enfile une terrible part de lemon cake. Je reprends ma route. Je découvre le charme des petites rues du vieux Prague tout en tombant sur quelques excentricités. Au détour d’une rue je me retrouve nez à nez avec Kafka. Ou plutôt son visage. Immense. Fait de lames chromées qui se déforment dans un lent mouvement. Il s’agit encore d’une oeuvre de David Cerny. Je décide de me renseigner un peu plus sur cet artiste, véritable star ici, afin de trouver ses œuvres dans la ville, autrement que par le biais du hasard.

12h30
Il est l’heure de manger ! (Je fais mienne la philosophie d’Obélix : « Quand l’appétit va, tout va ! »). Je me rends chez Universal, une cantine tchèque typique qui sent bon l’authenticité. Je commande le plat du jour : une copieuse assiette de canard en sauce avec sa semoule parfumée. Et bien sûr une bière. En pinte. Miam ! Hips !

13h30
Je reprends ma route. Direction le Pont Saint-Charles. La foule de touristes se fait dense, mais le lieu est incroyable. Ce pont semble tout droit sorti d’une histoire de princesse comme s’il conduisait au château de la Belle au Bois Dormant. Et ça tombe bien, au bout du pont il y a justement le quartier du château de Prague ! Ils sont forts ces Tchèques !

14h30
Je voulais aller visiter le château, mais l’heure est déjà avancée et je préfère me concentrer sur le quartier en contrebas de l’imposant édifice. Mala Strana est le quartier bohème de Prague. On y trouve de jolis bâtiments anciens, des galeries, des ateliers d’artistes et des musées. Mais c’est aussi le quartier où on retrouve le plus d’oeuvres de David Cerny. Je me balade un peu au hasard dans le quartier et je tombe sur quelques belles pépites.

15h00
Devant le Musée Kafka, je découvre 2 statues d’homme grandeur nature et articulés qui urinent sur la carte de la République Tchèque. Si vous avez tout suivi, vous vous doutez qui est l’auteur de cette oeuvre insolente. David Cerny, bien sûr !
Juste à côté, se cache une des curiosités de Prague : la rue la plus étroite de la ville. Il s’agit d’une rue piétonne qui ne permet de faire passer qu’une seule personne à la fois. Du coup, il y a un feu tricolore pour éviter que les gens ne se croisent en plein milieu.

15h30
Plus loin dans un jardin coincé entre la rivière et un canal, je suis accueilli par une nouvelle oeuvre de l’artiste tchèque : d’énormes bébés carrément flippants !

16h00
Le soleil est déjà très bas. Je presse le pas pour monter sur la colline de Petrin qui offre une superbe vue sur la ville. De loin, cette colline me semble familière : longeant le cours d’eau, elle est surmontée d’une église et d’une tour métallique. On y monte en funiculaire et on y redescend par des jardins… Cela ne vous rappelle rien les Lyonnais ?
J’arrive en haut juste à temps pour grimper au sommet de la tour et voir la ville prendre de jolies teintes roses.

16h30
Je redescends par les jardins jusqu’aux berges de la Vltava. Le soir tombe doucement et les températures commencent à plonger. Brrrrrr.

17h00
J’atterris de nouveau dans Mala Strana. Je me rends devant le John Lennon Wall. Il s’agit d’un mémorial officieux constitué d’une multitude de tags et graffs en hommage à l’artiste.  Aujourd’hui, c’est plutôt un mur à selfie si on en juge par le nombre de gens se prenant en photo devant, mais à la fin des année 80, il a été la cause d’affrontements entre le régime communiste et la jeunesse de Prague. Il garde donc pour les locaux un fort aspect revendicatif.

17h30
La nuit est tombée sur Prague, je traverse un pont et marche le long des quais pour rejoindre une des choses que j’avais le plus envie de voir à Prague : la Dancing House. Il s’agit d’un immeuble moderne un peu dingue représentant Fred Astaire et Ginger Rogers en train de danser. C’est une jolie claque architecturale. Je monte au dernier étage pour prendre un café et admirer la vue depuis le toit.

Dancing House Prague

21h00
Après un passage à l’hôtel pour recharger les batteries (dans tous les sens du terme) je pars pour une nouvelle virée nocturne. Première étape : House of Fear. Un bar hanté dont j’avais vu la pub dans le métro. Je pensais que c’était un attrape-touristes, mais après vous avoir demandé sur notre Instagram ce que vous en pensiez vous avez été une majorité à me conseiller d’y aller quand même. Et vous avez eu bien raison ! Le lieu vous plonge vraiment dans une ambiance horrifique digne des plus beaux films d’épouvante. Je descends d’abord un escalier où des chauves-souris s’agitent au-dessus de ma tête avant de me poser au bar lugubre. Une serveuse zombie me sert une pinte. L’ambiance est vraiment cool mais la bière est un peu chère et il y a surtout des groupes, ce qui n’est pas évident pour rencontrer des gens. Je passe à l’étape 2.

22h30
Après avoir avalé un sandwich chez Bagaterie Boulevard . Je me dirige vers Anonymous Bar. Le lieu est super cool avec son ambiance interlope mais il n’y a pas grand monde alors Je me rends au Kaffe Damu un bar-galerie-concert. Un groupe joue justement ce soir et l’ambiance est plutôt cool. Je discute avec un groupe d’Allemands qui me proposent de les accompagner dans la suite de leur périple.

00h00
On se rend au Karlozy Lazne un des clubs les plus iconiques de la ville. Jugez plutôt : un ice bar, un bar à oxygène, une salle oldies avec une immense dalle lumineuse et une salle techno où le DJ n’est autre qu’un … robot ! Le lieu est incroyable, mais la musique tache un peu. Je quitte mes amis allemands passablement imbibés pour aller au U Bukanyra, une péniche-salle de concert dont on m’a parlé. Un coup de métro plus tard, me voilà au milieu d’une foule surexcitée en train de danser au son d’un DJ plutôt doué.

01h00
Je décide de continuer la soirée. Je traverse un pont pour me rendre au Cross Club, un lieu que vous avez été nombreux à mentionner sur notre page Facebook. L’endroit est assez dingue avec son décor steam punk et son ambiance festive. Sur place, je tombe sur un couple de Français que j’avais croisé le matin à l’hôtel. On boit quelques bières en se racontant notre week-end à Prague avant de partager un taxi pour renter.

2h30
Dodo.

> Voir les 10 oeuvres de David Cerny à voir à Prague <


Jour 3 : Chateau, Art Moderne et Letna

Résumé de la journée

Matin : chateau
Midi : Exhibition Palace
Aprem : Colline Letna
Début de soirée : tranquille à l’hôtel
Fin de soirée : pizza et binouse vers Mustek

10h30
Je voulais me lever tôt pour visiter le château avant l’arrivée des grappes de touristes. C’est raté ! Mais qu’à cela ne tienne, je m’engouffre dans le métro et me lance dans ma deuxième journée. Après une petite grimpette me voici donc devant le fameux Château de Prague. En fait il s’agit surtout d’une ville fortifiée plus que d’un château. Chaque époque ayant vu son lot d’ajout de bâtiments. Je me balade dans ses ruelles, ses places et ses jardins. Je m’attends à croiser Blanche Neige ou Cendrillon au détour d’une coursive…

11h00
Le clou du spectacle quand on visite le Château de Prague, c’est la Cathédrale Saint Guy. Cet édifice gothique est gigantesque. C’est bien simple, je ne pouvais pas prendre assez de recul pour l’avoir en entier dans le cadre de mon appareil photo !

13h00
C’est l’heure de manger. Je préfère quitter le secteur du château, un peu trop rempli de resto à touristes à mon goût pour me rendre du côté de Letna / Holešovice, le quartier arty de Prague. Après avoir avalé des knedliky (sortes de quenelles de pain locales) je me dirige vers le Palac Veletržní, un des musées d’Art Moderne de la ville. Derrière ses allures de blockhaus, le bâtiment regorge d’une incroyable collection d’oeuvre du XXème et XXIème siècle.

 15h00
Je pense que j’aurais pu passer la journée entière dans ce musée tellement les oeuvres présentées y sont puissantes et inspirantes. Mais voilà j’ai un coucher de soleil qui m’attend. Après un rapide café au bar du musée, je me dirige vers la colline de Letna réputée pour offrir la plus belle vue sur Prague.

15h45
C’est en petite foulée que j’arrive juste à temps sur le haut de la colline. La claque ! D’ici on voit tout Prague. Les ponts s’enchainent sur la Vltava et les nombreuses flèches d’églises percent le ciel pastel. Au sommet se trouve également une structure un peu folle : un métronome géant qui bat doucement la mesure de son aiguille géante. Juste à côté des skateurs enfilent les tricks au son d’un hip-hop tchèque qui donne à ce moment crépusculaire des airs insolites.

16h30
Sur le chemin du retour, je m’arrête au Palladium, un des grands magasins de Prague. L’objectif : m’acheter un maillot de bain pour la suite de la journée…

17h00
Après cette journée effrénée, j’ai bien mérité un peu de réconfort. Cette récompense prendre la forme d’un bain dans une cuve de bière au Beer Spa (d’où l’achat du maillot de bain !). Le principe est simple : une cuve remplie de bière, une tireuse à disposition pour rafraîchir l’eau ou le gosier. Oui c’est n’importe quoi et les propriétés de la bière sur la peau sont discutables, mais c’est absolument génial !

19h00
Je rentre à l’hôtel pour bosser un peu (Et oui, chez CityCrunch on ne fait pas que voyager et boire des coups, on travaille parfois). J’ai les bons plans de la semaine de CityCrunch à préparer.

21h00
Après la murge soirée d’hier, je décide de rester sage. Ce sera pizza à la Torreta (pas très locale mais vraiment bonne) et quelques pintes au Nubee Bar un bar de quartier sympa pas très loin de mon hôtel.

00h00
Dodo

> Voir les choses insolites à voir à Prague <


Jour 4 : départ

Résumé de la journée

Matin : achat de souvenirs et brunch
Midi : retour à Lyon

10h00
Je rends la clé de ma chambre d’hôtel et décide de me rendre au Havelské tržiště (souvenez vous le marché de souvenirs sur lequel j’étais tombé au tout début de mon séjour). Après avoir acheté quelques babioles à la gloire de Taupek, le Mickey local, je me pose au café Venue pour un petit brunch. Après n’avoir bouffé que de la viande et du gras depuis 3 jours, les fruits dans mon bol de granola s’avèrent être un véritable ravissement !

11h00
Il est temps pour mois de rejoindre l’aéroport. Quel séjour ! Je n’aurais pas cru être autant séduit par Prague. Architecture incroyable, art omniprésent et lieux de sorties ouffissimes, c’est assurément une destination à faire que vous soyez en mode romantique avec votre chéri(e) ou en mode fiesta avec des potes. Pas étonnant que la destination ait été élue Meilleure Destination City Break 2017 par les usagers de l’Aéroport de Lyon.

Bref, en un mot : foncez !

Comment y aller ?

avionLCCEn avion, comptez moins d’une heure depuis l’aéroport de Lyon Saint Exupéry.

Informations et réservations sur www.LyonAeroports.com.

 

Payez moins cher votre parking à l’aéroport : le code promo BONPLANCITYCRUNCH vous donne droit à une réduction supplémentaire de 10% sur votre parking lors de sa réservation en ligne. Limité aux 200 premières utilisations, utilisable 1 fois par client.

Informations et réservations sur www.store.lyonaeroports.com

Vous pouvez retrouver toutes les adresses testées et mes bons plans ainsi que le budget du séjour dans notre City Guide complet, juste après :

> City Guide de Prague <