Hotel Dieu Lyon

Si vous vous êtes promenés du côté des Berges du Rhône ces derniers temps vous avez du vous apercevoir que les échafaudages des travaux de l’Hôtel Dieu sont en train d’être retirés (et qu’il n’y a plus qu’une grue) laissant apparaitre la vraie couleur de cet édifice imaginé par Soufflot au XVIIIème siècle.

« Oh mon Dieu ! L’Hôtel Dieu n’est pas d’un gris foncé cracra, en fait, mais d’un beige clair lumineux ! »

Les travaux de ce projet titanesque vont en effet bon train. Il faut dire que l’ouverture au public de la première tranche est prévue pour la fin de l’année.

Si vous suivez CityCrunch depuis un moment, vous savez certainement qu’on est pas très fan des invitations presse, mais quand on nous a proposé de visiter les travaux de ce lieu incroyable, notre curiosité a été piquée au vif et c’est donc muni d’un casque de chantier et d’un appareil photo qu’on a parcouru ce futur bijou lyonnais.

Patios, cours et belles pierres

Je connaissais déjà l’intérieur de l’Hôtel Dieu. A l’époque où c’était encore un hôpital, j’aimais beaucoup le traverser en arrivant du pont de la Guillotière pour rejoindre la place de la République. J’étais, à chaque fois, subjugué par ses petites cours et son ambiance.

L’endroit avait déjà beaucoup de charme, mais la rénovation lui apporte une toute autre dimension. C’est simple, j’ai vraiment eu l’impression de visiter un autre lieu.  Le mix ancien/nouveau est vraiment réussi. La grande verrière de la cour la plus au sud est à ce sujet impressionnante rappelant beaucoup Covent Garden à Londres… en beaucoup plus grand !

Mais trêve de blabla, le plus simple est de vous montrer tout ça en photo non ?

Hotel DIeu Lyon travauxHotel DieuGrand Hotel DieuLyon Hotel DieuHotel Dieu de LyonHotel Dieu de lyon boutiques hotel dieu lyon

Et le clou du spectacle…

verrière hotel dieu Lyontoit hotel dieu Hotel Dieu Verriere La partie commerces et restaurants ouvrira ses portes d’ici à la fin de l’année. 9 restaurants et 45 boutiques devraient prendre possession des lieux. Certains noms ont déjà été annoncés comme AM/PM, Wagamama, Beefhouse…

La partie Hôtel, quant à elle, devrait ouvrir en septembre 2018.

La Cité De La Gastronomie ouvrira, quant à elle, encore après.

Verdict

J’ai vraiment été bluffé par la visite. Quand l’annonce a été faite de transformer un hôpital (à l’origine dédié aux pauvres) en zone de commerces, restaurations et hôtellerie premium, j’ai été moyennement emballé. Mais en redécouvrant l’intérieur de ce bâtiment sous un jour nouveau, je me dis que c’est une très bonne chose qu’il soit rendu accessible au public. Lyon se dote assurément d’un nouveau lieu qui va encore faire parler de la ville et ça c’est plutôt une excellente nouvelle !

19 commentaires

    1. Tout à fait d’accord avec vous Isa.
      D’un côté on investit 500M d’€ pour créer un musée de toute pièce, et de l’autre on vend des bâtiments existants au fort potentiel au privé. Et on s’entend ensuite dire que c’était la seule solution.. Ça ressemble plus à un énième trahison de M. Collomb qu’à la seule solution possible.
      J’aime beaucoup le strawman « les pauvres méritent eux aussi des hôpitaux neufs ». Les hôpitaux sont encore (pour l’instant) publics, et accessibles à tous, ce n’est en aucun cas un argument.
      Et pour finir, l’argent investi dans ce bâtiment par le privé sera de toute façon payé par le consommateur au final, sur le prix des produits. Mais au lieu d’en avoir fait un lieu de vie, on en aura fait un lieu de consumérisme.. Et je pleure quand je vois les noms des « restaurants » annoncés, une chaîne anglaise de restaurant asiatique et une chaîne américaine de viande… N’a-t-on pas mieux à proposer dans la cité de la gastronomie ?

      Très triste..

      1. Merci pour votre intervention, je n’ai effectivement rien à ajouter… La campagne de comm’ à coup de « y’avait pas d’autre choix que de faire ça », ne me fait sourire que très amèrement !
        Après, c’est le boulot de LLC et des autres blogueurs que de faire la promotion des nouveaux lieux lyonnais. Mais sur ce lieu-là, extrêmement polémique depuis le début, j’aurais aimé un peu plus de recul critique

        1. Oui effectivement c’est notre « boulot » de parler des nouveaux lieux, mais c’était aussi dans notre état d’esprit de voir le coté positif des choses.
          Oui, ça aurait tellement génial d’en faire un musée, un lieu culturel ou tout autre idée sans cet horrible monde marchant, mais voilà, le truc est fait et même si on aurait aimé autre chose, on essaye de voir le truc cool : un lieu magnifique fait de jardins et cours ouvert à tous les Lyonnais.
          Pour le regard un peu plus critique, il y a d’autres médias que notre blog pour ça 🙂

  1. La verrière est pour ma part ratée :/ Le fait qu’elle soit au niveau des corniches, tassent l’architecture. On a une impression d’étouffement, d’enfermement. Alors que si elle avait été surélevée de quelques mètres et avait débordée au dessus des toits, ça aurait été bien plus dynamique.
    Enfin, ce n’est que mon avis ^^

    1. Sur place je n’ai pas eu d’impression d’étouffement. La verrière parait vraiment très très haute vue du bas. Le verre était couvert de poussière mais j’imagine qu’une fois nettoyé ça sera encore plus saisissant.
      Les Batiments de France ont imposé 2 grosses contraintes sur cette verrière : ne pas être visible de l’extérieur notamment au niveau des quais du Rhône, pour que la vue depuis les Berges ne montrent que la partie ancienne. Et ne pas s’appuyer sur le bâtiment existant. On le voit pas bien sur les photos mais la verrière n’est pas fixée aux murs mais aux colonnes de métal.

    2. Si elle avait été…ça aurait été… Je suis toujours attendrie par les commentaires de personnes qui n’ont aucune conscience des contraintes de sécurité, techniques, structurelles, historiques avec lesquelles les architectes doivent composer pour offrir une telle prouesse. 1000m² de verre, soutenu par seulement 6 poteaux de 50cm de diamètre à 15m du sol et une structure aussi fine est réellement impressionnant.
      Alors les avis de gens qui pensent que l’architecture se résume à dire « ça aurait été plus dynamique » (sic) en regardant une photo sur internet…

  2. C’est clair que symboliquement remplacé un hopital pour pauvres par (en partie) un Hôtel 5 étoiles, ça va très très mal.
    Mais en vrai l’hopital aurait fermé quoi qu’il arrive. A un moment il devient impossible d’appliquer une médecine correcte avec les contraintes qu’imposent un monument historique. Alors à moins de penser que les pauvres ne méritaient pas eux aussi des hopitaux neufs et bien équipé, je trouve que c’est plutôt une bonne chose que ce lieu reste ouvert au public grâce à ce partenariat avec le privé.

    1. Très bien pur ta réponse Qyrool. Le site ne convenait plus pour la médecine et a été bellement recyclé. Mais on va trouver toujours quelqu’un que trouve quoi dire

  3. Autant je trouve ce projet excellent parce qu’il rend accessible à tous ce magnifique bâtiment, et pas seulement à travers le consumérisme, autant l’offre de restauration est à pleurer.
    Wagamama (restoration insipide pseudo ‘asiatique’ venue de GB) et Beefhouse (steakhosue américain pour hipsters), le tout dans la Cité de la Gastronomie de Lyon, capitale mondiale de la bonne cuisine. Pourquoi pas un Quick et un Kebab « Le Bosphore » halal?

    1. Je suis complètement d’accord… Quel dommage de lancer un si beau lieu dans notre belle ville pour y mettre autant d’adresses sans intérêt et sans personnalité…

      1. Ouais les restos ne font pas rêver, mais j’imagine que le prix des loyers ne doivent être accessible aux indépendants. Et puis il ne faut pas oublier que le projet de Grand Hotel Dieu reste un centre-commercial qui ne dit pas son nom. Alors on ira se balade dans ses coursives avant d’aller manger dans des endroits plus sympa après.

  4. « D’un côté on investit 500M d’€ pour créer un musée de toute pièce, et de l’autre on vend des bâtiments existants au fort potentiel au privé ».
    Je crois que c’est un peu plus compliqué que ça.
    Déjà l’Hotel Dieu n’est pas venu, il reste la propriété des Hospices Civils de Lyon. Ensuite ce n’est pas parce que le Département était Ok pour financer un musée d’envergure à la pointe d’un quartier amené être la vitrine du Lyon du XXIème siècle qu’il aurait était d’accord de lacher cette même somme sur la rénovation d’un batiment existant en Presqu’ile. Certes c’est politique tout ça, mais le département avait très envie d’apporter sa touche au projet à Confluence où la région comme la ville avait déjà planté leurs bastions.
    « Et pour finir, l’argent investi dans ce bâtiment par le privé sera de toute façon payé par le consommateur au final, sur le prix des produits. » Oui, peut-être mais globalement on a quand même une rénovation qui coute pas grand chose à la ville. Et si les Lyonnais et les touristes consomment c’est pas mal aussi, non ?
    Enfin pour la remarque sur les restaurants je suis ENTIEREMENT d’accord ! 😀

  5. Mon épouse piaffe d’impatience de pouvoir se rendre de nouveau sous la coupole, là où elle a fait ses premiers accouchements en tant qu’élève sage-femme avec du matériel marqué au nom de l’hôpital de la Charité détruit depuis belle lurette. Mais sera-ce possible ? En 50 ans le monde a quelque peu changé ! Est-ce un mal ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*