Rever autre monde 3

Après le Musée Gallo-Romain et le  Musée de la Miniature et du Cinéma dont je vous ai parlé la semaine dernière, on continue sur l’actualité des Musées Lyonnais avec une nouvelle exposition qui débutera le 4 février au Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation (CHRD pour les habitués). Chouette, je vais pouvoir utiliser ma carte Musées !

Cette expo s’intitule « Rêver d’un autre Monde » (et là, vous allez me remercier pour avoir la chanson de Téléphone dans la tête toute la soirée) et aborde le sujet de la représentation du migrant dans l’art contemporain. Un thème très en phase avec l’actualité ; même si le CHRD a déjà présenté plusieurs expositions sur cette même question de la mobilité, notamment en 2010 avec « Voyages pendulaires » : photoreportage du lyonnais Bruno Amsellem – ancien photographe de Lyon Capitale – qui témoignait du quotidien de plusieurs familles de Roms entre Lyon et la Roumanie.

Rever autre monde 1

« Rêver d’un autre monde » s’appuiera cette fois sur les œuvres de 11 artistes contemporains, une approche originale, en rupture avec toutes les images « choc » auxquelles les médias nous exposent en permanence et qui, finalement, nous touchent peut-être de moins en moins…

Rever autre monde 2

Le parcours artistique sera agrémenté de vidéos et de textes et de citations de sociologues, démographes et historiens, pour une approche plus globale de la thématique de l’exil ; et ne pas perdre de vue que, malgré l’actualité brûlante sur le sujet, le rêve d’une vie meilleure et l’exil vers un autre pays, une autre culture a toujours existé ; que ce soit pour des raisons économiques, politiques ou… des aspirations personnelles.

De nombreux évènements seront également organisés autour de cette exposition : conférences, spectacles pour les adultes et le jeune-public et visites commentées.

C’est une thématique qui me touche personnellement. J’ai abordé le sujet ici quelques fois au détour d’un article, je suis moi-même d’origine polonaise : des polonais qui ont quitté leur pays et leurs familles parce qu’ils en avaient marre de manger du chou et des patates étaient anti-communistes dans un pays où il devenait dangereux d’assumer publiquement son opposition politique…

En point d’orgue, ce texte, écrit sur le livret de l’exposition :
« Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un État. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. »
Article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948.

Je pense qu’en plus de l’exposition, j’irai certainement aux tables rondes et conférences « Regards Croisés sur les migrations France  / Allemagne » (lundi 29 février / mardi 1er mars à 18h30) et « Récits de migration » (mercredi 9 ou jeudi 10 mars).

Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation
🏠 Espace Berthelot – 14 avenue Berthelot – Lyon 7ème
🚇 Métro : Jean Macé / Tram : Centre Berthelot
⏰ du mercredi au dimanche de 10h00 à 18h00
💰 Entrée : 6€ plein tarif / 4€ tarif réduit
💻 www.chrd.lyon.fr