lyon-broadwayAh, non, rien à voir avec de la dyslexie !

Pendant 20 ans, mon père est allé acheter le journal chez Mme RUGERI.
Jusque là, rien d’anormal.
Sauf qu’elle s’appelait Mme REGIRO.
Pour mon plus grand malheur, j’ai hérité de cette approximation des noms propres.

Mon quartier… y a que moi qui puisse me repérer dedans.

Cher automobiliste perdu, ne viens pas me demander ta route.
Elle risquerait juste d’être un peu surréaliste.

  • J’appelle immanquablement la rue des Trois Pierres « la rue des Trois Frères ».
    A cause du film des Inconnus je pense. Je n’en suis pas fière-fière.
  • La place Bir Hakeim = la place Sidi Brahim
    Même pas à cause de la bataille… mais du vin (oui, j’ai honte).
    « J’ai réservé une table à midi en face de la place Sidi Brahim, ça vous va ? Quoi ? Ca vous va pas ? »
  • La rue Chalopin est « la rue Contrepétante ».
    Je vous laisse remettre un peu d’ordre.
  • Je confonds toujours la rue St Jérôme et celle du Père Chevrier : elles se coupent.
    Mais entre le Saint et le Curé, tous mes moyens mnémotechniques sont embrouillés. Je ne sais plus qui est qui. L’horreur.
  • Je confonds la Part-Dieu et la Tête d’Or.
    Peut-être parce que je préfère le shopping au footing.
  • Je me repère aux magasins / bars, pour faire plus simple : la rue du Cas’, la rue de l’Indo, la rue de la boulange (mais siiiii, tu sais, la boulange qui fait du pain des Vikings, là).
    Après tout, y a bien quelqu’un qui a fait la même chose pour la Rue de l’Université. Alors, c’est valable comme technique.
  • En revanche, je dis bien « rue Chevreul » et pas « Chevreuil », et vu mon handicap, j’en tire une énorme fierté !

Appel à témoins :

Est-ce que vous aussi vous bloquez sur certains noms de rues ?
Est-ce que vous avez des moyens infaillbiles pour vous en souvenir par coeur ?