Footy players

Oui bon, pas vraiment. Pour être honnête, je suis juste allé les voir s’entrainer…

Quand on a interviewé Miranda, un lecteur nous a suggéré une semaine spéciale Australie. Dans la team on est plusieurs à y être allé, on n’aurait pas dit non, mais force est de constater que les spécialités australiennes ne courent pas les rues à Lyon. A peu près au même moment, j’ai vu passer une annonce pour un truc justement très australien, le footy.

Le football australien ou footy

Les européens jouent au foot avec un ballon rond, les américains jouent au foot avec un ballon ovale, les australiens vont encore plus loin : ils jouent au foot avec un ballon ovale sur un terrain ovale. Non, non, c’est très sérieux.

En effet, on ne plaisante pas avec le football australien, officiellement appelé Australian rules football dans la langue de Crocodile Dundee, ou plus simplement footy (les australiens aiment bien tout raccourcir : Aussie pour Australian, sunnies pour sunglasses, brekky pour breakfast, barbie pour barbecue, vedgies pour vegetables, roo pour kangaroo, arvo pour afternoon, etc…). C’est le sport national chez nos voisins down under (l’Australie, quoi), bien plus que le rugby, et notamment autour de Melbourne ou ce sport est né en 1858-59. D’ailleurs, c’était l’AFL Grand Final ce samedi, et plus de 100 000 personnes se sont massées à cette occasion au célèbre MCG, le Melbourne Cricket Ground.

Le footy donc, se joue normalement à 18 contre 18, sur un terrain ovale immense (à la base un terrain de cricket), entre 110 à 155 de largeur et 135 et 185 mètres de longueur ! (c’est précis, hein…) Il faut aussi 2 x 4 poteaux verticaux, 2 grands espacés chacun de 6m, entourés par deux plus petits eux-mêmes à 6m de là (et la même chose de l’autre côté, bien sûr). Pour faire court, le but du jeu est d’envoyer le ballon avec le pied entre les deux grands poteaux. Si on y arrive, c’est un goal, ça fait 6 points. Si le ballon passe entre un grand et un petit poteau, c’est un behind et ça ne vaut qu’1 point. Pendant le jeu, les passes se font soit au pied soit à la main, mais toujours frappées. Si on rattrape une passe faite au pied en plein vol, c’est un mark. On dispose alors de 15 secondes tranquillou pour faire ce qu’on veut sans que les adversaires nous sautent dessus. Du coup, les marks sont très recherchés pour faire progresser le jeu sur le terrain, et les joueurs n’hésitent pas à se monter les uns sur les autres pour les chopper, ce qui fait du footy un sport assez viril. Le t-shirt sans manche un peu moins, mais comme les mecs sont en général assez musclés (cf la photo de joueurs de l’équipe de Carlton plus haut…), ça compense.

Et à Lyon alors ?

Lors de son année en Australie, Charles est tombé amoureux de ce sport très complet. Mais à son retour à Lyon, il n’a pu que constater qu’il n’y avait pas de club. Avec Bruno, un autre passionné de culture australienne, ils ont alors créé en juin 2013 l’Association Lyonnaise de Football Australien (ALFA), aidé par un coach australien, Pedr, expatrié à Lyon.

Évidemment, il n’y a pas de terrain adapté non plus, alors ils se débrouillent avec un terrain de rugby. Mais comme en France on joue à 9 contre 9, ça passe. Pour info, les Lions de l’ALFA (pouvaient-ils prendre un autre surnom ?) s’entrainent ainsi 2 fois par semaines à Parilly.

Ils sont ainsi devenus le 8ème club français du Comité National de Football Australien. C’est dans ce cadre-là qu’ils ont pu participer la semaine dernière à la coupe de France qui s’est disputée à Bordeaux.

2014-09-18 Footy_MG_9403

2014-09-18 Footy_MG_9564

Le club étant tout jeune, il recherche :

– Des joueurs, voire des joueuses, ils sont ouverts à tous les profils

– Des spectateurs : n’hésitez pas à aller les voir jouer, notamment lorsqu’ils reçoivent d’autres équipes

– Et surtout des sponsors, pour financer l’équipement, les déplacements (vu le peu d’équipes en France…), même pas besoin d’être australien

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à suivre leur page facebook.

Merci à Bruno de l’ALFA pour les photos.