Après quelques mois de break, notre rubrique Bon Voyage, reprend du service. Pour ce premier city guide de 2017 direction l’une des villes les plus géniales d’Europe : Londres.

Ce city guide a été réalisé dans des conditions bien particulières. Déjà parce que pour la première fois, depuis que notre rubrique existe, nous sommes partis sans préparation, sans guide, ni plan. On avait juste les quelques adresses sympas que certains d’entre vous nous avaient recommandées sur Facebook. L’idée derrière cette démarche était de se laisser happer par la ville, de trainer dans les quartiers sympas et de voir ce qui allait arriver… On ne l’aurait pas fait si c’était la première fois qu’on venait dans la capitale britannique, mais après l’avoir visité plusieurs fois on savait que c’était la bonne méthode pour sortir un peu des sentiers battus.

C’est pour ça que notre week-end ne contient pas de British Museum, ni même de Buckingham Palace ou autre Trafalgar Square… Mais rassurez-vous, on vous a quand même préparé une liste des classiques à faire pour un premier séjour chez nos voisins d’outre-Manche.

Ce séjour était aussi particulier car nous sommes arrivés quelques heures après l’attaque de Westminster. Ce tragique événement n’a pas vraiment influencé notre week-end mais il nous a démontré la force de résilience des Londoniens.

Mais trève de bavardage, cette intro est déjà bien trop longue et vous voulez savoir ce qu’on a fait. Alors suivez-nous dans ce week-end hors des sentiers battus. Allons donc à London !

PS : pour ceux qui auraient la flemme de tout lire, la liste des lieux testés est ici.

Jeudi : arrivée, sushis et cocktails

Résumé de la journée
Après-midi : arrivée à Londres
Soir : resto dans Chinatown et bar dans Soho

20h
Après un vol super court (1h30, Londres c’est la porte à côté) et un coup de métro nous posons nos valises à l’hôtel et partons en direction de Soho l’un des coins les plus animés du centre de la ville. On commence à avoir sacrément faim et dans le secteur le plan bouffe s’appelle Chinatown. Le quartier asiatique de Londres, flanqué d’une immense porte traditionnelle à son entrée et de lanternes dans ses rues, regorgent de restaurants proposant dim sum, ramens, sushis et autres plats appétissants. Notre choix se porte sur le Tokyo Diner un restaurant traditionnel japonais. Bonne pioche ! Les sushis sont simples mais d’une grande finesse et les plats de curry copieux et savoureux.

21h30
En sortant du resto, on tombe par hasard sur une mystérieuse porte flanquée du mot « Opium« . Curieux, je pousse la porte, un cerbère nous dévisage pendant 10 bonnes secondes avant de nous indiquer un escalier au fond du couloir. On grimpe plusieurs étages avant de tomber sur un bar à cocktail. Ce speakeasy au décor suranné nous plonge dans une Chine vintage et fantasmée. On commande des cocktails un peu chers mais très bons tout en profitant de l’ambiance cocooning. On a du mal à quitter le lieu, mais on décide quand même de retrouver la terre ferme pour continuer la soirée.

22h30
On s’offre ensuite une petite balade vers Covent Garden puis Leicester Square. Au dessus de la foule nocturne constituée autant de touristes que de gens sortant du boulot, les grandes affichent des musicals s’élèvent dans la nuit londonienne.

00h00
On est hyper raisonnable pour ce premier soir. On retrouve notre hôtel avant minuit. Toute Cendrillon que nous sommes nous comptons nous rattraper les jours qui suivent.

Vendredi : South et North London

Résumé de la journée
Matin : Borrough Market, Tate Modern et Banksy Tunnel
Midi : Lower Marsh
Aprem : Cimetière de Highgate, Hampstead Heath, Primrose Hill et St Regent Canal
Soir : Camden

10h00
La brume matinale est encore tenace quand nous empruntons l’ascenseur du Sky Garden, le jardin suspendu situé dans le nouvel immeuble de la City surnommé le Talkie Walkie. Malgré les mauvaises conditions météo l’expérience est bluffante : tout autour de ce jardin suspendu,  Londres s’offre à nos pieds.

11h00
On traverse ensuite le London Bridge pour se rendre sur la rive sud de la Tamise. On prend un copieux petit déj au Breakfast Club du coin avant d’enchainer sur le Borough Market. Heureusement qu’on avait mangé avant de parcourir ce marché couvert dédié aux bons produits sinon je crois que j’aurais dévalisé tous les stands. C’est un véritable paradis pour gourmands, un régal pour les yeux et le nez.

     
12h00
On descend ensuite le fleuve en passant devant quelques lieux iconiques de l’histoire de l’Angleterre (le navire de Francis Drake, le théâtre de William Shakespeare) avant qu’apparaisse devant nous l’immense bâtiment industriel qui abrite le Tate Modern.

13h00
Après s’être désaltéré (et fait une pause pipi) à l’agréable café du Tate (situé au dernière étage du bâtiment, il offre une vue panoramique sur la City, St-Paul et le Millenium Bridge) on continue notre promenade. Arrivés au niveau de  London Eye, on fuit les touristes pour emprunter le Banksy Tunnel, un passage sombre entièrement recouvert de graffitis, sous la gare Waterloo.

14h00
Le Tunnel débouche sur Lower Marsh, un ancien quartier populaire devenu cool. La rue principale est occupée par un food market avec des nombreux stands de bouffe. Parfait pour la pause déjeuner ! Et ce d’autant plus que le soleil daigne enfin se montrer.

15h00
Depuis Waterloo, la Northen line nous emmène directement vers la suite de notre voyage : Highgate. Ce quartier chic et familial de Londres (ça pullule de poussettes, d’enfants bien habillés et de monospaces électriques) cache un cimetière des plus envoutants. Construit en 1839 et inspiré du Père Lachaise, ce lieu s’est laissé peu à peu envahir par la végétation. Si certains coins reste entretenus d’autres sont de véritables jungles… Ce lieu étrange nous a totalement envouté par sa sérénité et son originalité.

16h00
Après une petite pause coca cola bio en terrasse à la sortie du cimetière, on s’élance à l’assaut de Parliement Hill. Cette colline située dans Hampstead Heath offre une super vue sur Londres. Le contraste est d’autant plus saisissant qu’on se croirait en plein campagne.

  

17h00
1h plus tard et après avoir traversé des rues plus classes les unes que les autres nous voilà sur une deuxième colline, Primrose Hill. Il y a du monde à cette heure pour le coucher de soleil. Ca semble être un coin où les Londoniens aiment venir en amoureux.

18h00
C’est l’heure de l’apéro non ? On décide d’aller passer la soirée du coté de Camden, l’un des quartiers les plus vibrants (et les plus WTF) de Londres. Pour rejoindre le secteur on emprunte le Regent’s Canal pour une balade bucolique sous l’oeil bienveillant des premières étoiles.

19h00
Camden Town ! Bien qu’ayant perdu un peu de son coté punk et provoc, le quartier reste très surprenant. Le Camden Town Market, avec ses boutiques branchées et/ou bizarres, ses stands de junk food et ses petits créateurs est devenu une véritable attraction touristique de la ville. On se contente de le traverser, car on le connait déjà bien, mais on ne peut s’empêcher de marquer une arrêt chez Cyberdog, la boutique de fringues futuristes la plus mythique de la planète.

19h30
On attaque les hostilités à The Lock Tavern, un chouette pub avec un beer garden et un agréable rooftop. Tandis que nous descendons notre première pinte de la journée, les Death Grips groupe de hip-hop-rock californien, s’occupent de nos oreilles. Un vrai feel good moment !

20h30
On enchaine ensuite au Earl of Camden, un vrai pub anglais avec cartes des bières à rallonge et match de foot sur écran géant. C’est immense, très bruyant, mais on se sent bien et toute la clientèle hétéroclite à le smile, c’est très communicatif. Parce qu’on est des fous (et de grands enfants) on rejoint une partie de bataille navale qui s’improvise dans un coin (touché, coulé, tu bois).

21h30
Il fait faim ! Ca tombe bien on a repéré un petit resto fort sympathique : le Market. Ce petit bistrot qui revisite la cuisine anglaise tout en lui apportant une petite touche française sera une de nos meilleures expériences culinaires du week-end (et aussi la note la plus salée outch !).

23h00
Avant de reprendre le métro on s’arrête dans le pub le plus connu de tout Camden : The World’s End. Ce temple du rock métal est immense (il y a plusieurs salles et plusieurs bars), l’ambiance y est super cool (un peu moins le service). On y a croisé des punks, des touristes, des gens en costards et un pigeon… Et je crois que c’est à ce moment là que ça a vraiment commencé à être n’importe quoi !

??h??
Je ne sais plus trop à quelle heure on est rentré… (X_X)

Samedi : East London

Résumé de la journée
Matin : Spitalfields Market, Brick Lane et Spitalfields City Farm
Midi : Broadway Market et London Fields
Aprèm :  Dalston
Soir : Old Street

10h00
Ce samedi, on décide d’aller arpenter l’East London, le secteur le plus en vogue de la ville. Après un petit dej au minuscule Verde & Company, on attaque par Spitalflieds Market, un marché de créateurs couvert situé aux limites de la City. C’est très beau, mais un peu cher à notre goût, on trace donc vers Brick Lane ou se situe l’autre marché du quartier.

11h00
Brick Lane Market est le marché aux puces les plus cool de Londres. On y trouve absolument tout, dont pas mal de fringues vintage. On passe une bonne heure à arpenter les étals et à claquer nos pounds pour des vêtements et objets qu’on osera peut-être pas porter ou sortir une fois rentrés en France (C’est l’effet « London », que toute personne ayant déjà fait du shopping dans cette ville, connait bien).

12h00
On se ravitaille ensuite dans un petit food market couvert (qui n’a visiblement pas de nom, il est situé au niveau du n°150 de Brick Lane). Après avoir fait le tour des stands plus appétissants les uns des autres, on opte pour une grosse assiette de nourriture ethiopiène. Super bon !  Pour le dessert, on remonte un peu la rue pour se rendre chez Cereal Killer. Le premier bar à céréales de la planète propose des céréales venues des quatre coins du monde.

13h00
Repus, on quitte l’agitation de Brick Lane pour les Allen Gardens situés juste à coté. Au bout des jardins, se trouve l’insolite Spitalfields City Farm, une ferme urbaine des plus géniales. Ici, alors que les immeubles de la City qui se dressent au loin, moutons, poules, cochon et canard passent une vie paisible tandis que tomates, salades et autres légumes poussent à leur rythme pour alimenter la petite boutique et le petit snack de la ferme. L’endroit est génial, bien aménagé et assez poétique… On commande un café, on se pose sur un banc pour profiter de l’ambiance fermière et du beau soleil.

    14h00
On part plus au nord. Après une bonne marche à travers un quartier populaire, on arrive sur Broadway Market. Ce marché mêlant bouffe, fringues vintage et stands de créateurs voit affluer tout ce que Londres compte de hipsters. C’est un véritable branchouilleland ! On traverse cette faune haute en couleurs pour se faire une pause sur la pelouse des London Field, un joli parc familial qui dispose d’une zone de barbecue !

15h00
Avant de reprendre le métro pour la suite de nos aventures, on fait un saut chez Morty & Bob’s. On est tombé sur ce bar un peu par hasard (une pancarte donnant sur la rue nous avait intrigué), mais ce fut une très belle découverte. Le lieu est génial. Situé au dernier étage d’un immeuble, le bar offre une belle vue sur le quartier et dispose d’un sympathique rooftop. La décor est à l’image du secteur : vintage et branché. Malheureusement le lieu étant privatisé pour la soirée on nous met dehors avec une politesse toute anglaise. On se rabat sur autre lieu branchouille, mais un peu plus chic : Wringer and Mangle.


16h00
3 stations d’Overground plus tard nous voilà dans le quartier de Dalston. Ce secteur encore très populaire commence à se gentrifier. Au milieu des kebabs et des épiceries africaines surgissent des coffee shops branchés, des disquaires et des boutiques avant-gardistes… On mange un délicieux carrot cake à l’Atelier avant de chiner des fringues d’occasion chez Traid. On termine notre balade au Dalston Eastern Curve Garden, un joli jardin communautaire où la jeunesse arty du coin semble avoir ses habitudes.



19h00
La nuit est tombée, il est grand temps de lancer le deuxième barathon du week-end. Pour cela on redescend sur Shoreditch et sa fameuse Old Street, l’épicentre de la nuit de l’East London. La première étape de notre soirée sera le Redemption Bar. Après s’être pris en photo devant les ailes d’ange qui flanque son entrée, on rentre dans ce resto-bar au concept à la base assez triste (sans viande, sans gluten, sans lactose, SANS ALCOOL) mais qui s’avère plutôt cool. Les cocktails sont de véritables expériences gustatives !

20h30
On enchaine ensuite avec le Kick Bar. Ce sport bar branché semble tout droit sorti des années 80 avec sa rangée de baby foots et sa déco kitchouille. Le DJ passe une musique super cool, les gens sont sympas. Bref, on passe un très bon moment.

21h30
C’est l’heure de manger. On se dirige vers Dishroom, un resto indien que vous avez été nombreux à nous recommander. Horreur, il y a un monde fou devant l’entrée. On nous annonce une heure d’attente pour pouvoir être à l’intérieur… pour attendre 30 minutes de plus pour avoir une table. No way ! Ce sera finalement pizza chez Homeslide, un bar à pizzas géantes à se partager entre amis, avec des recettes de l’espace (genre ricotta, champignon, graine de courge et piment ou encore butternut, brocoli, pecorino et oignons frits).

23h00
On se rend ensuite au Electricity Showroom, un bar club rétro vraiment chouette. Le rez-de-chaussé vous plonge dans un Londres rétro des années 30 avec ses vieux tableaux au mur et sa tapisserie vieillotte. Mais le clou du spectacle est au sous-sol : un dance-floor aux dalles lumineuses (oui ! Comme dans Saturday Night Fever !). Niveau musique : vieux tubes rock, twist et disco nous transportent directement dans les années 70. En ce samedi soir, le lieu est blindé mais incroyablement bon enfant… On y passera toute la soirée.

2h00 :
ZZzzzzzZZZ

Dimanche : West London et retour

Résumé de la journée
Matin : Muséum d’Histoire Naturelle et Hyde Park
Midi : South Kensington
Aprèm :  Retour à Lyon

10h30
C’est notre dernier jour à Londres. Après avoir rendu les clés de notre chambre d’hôtel. On a profite pour explorer les alentours. Le très chic secteur de Kensington South ne manque pas d’intérêt. Après un petit déj chez Muriel’s Kitchen on visite le Museum d’Histoire Naturelle. Le lieu vaut autant le détour pour son architecture que pour ses collections. Certes la scénographie semble d’un autre temps (surtout comparée à celle du Musée des Confluences), mais la partie dédiée aux dinosaures est absolument passionnante.

12h00
Après la visite on se balade dans Hyde Park, LE parc de Londres. Grandes pelouses, arbres et statues (dont celle de Peter Pan) jalonnent notre promenade. On se fait un petit break café à la Serpentine Gallery (désigné par Zaha Hadid) située en plein milieu du parc (après avoir admiré quelques oeuvres d’art contemporain incompréhensibles ^^).

13h30
Pour le déjeuner on teste Wagamama, une chaine de noodle bar asiatique qui arrivera dans quelques mois à Lyon. Le lieu est chouette, le service efficace mais la bouffe manquait un peu de saveur à notre gout.

14h30
On continue notre promenade sur Kensington High Street, une artère commerçante regroupant les plus grandes enseignes du moment (dont un immense Urban Outfitters). Avant de rejoindre le métro, on fait un crochet par la Michelin’s House. Cet bâtiment art déco flanqué d’un vitrail Bibendum abrite un café français, un bar à huitres et un immense Conran Shop. De quoi dilapider nos derniers pounds.

16h00
Il est temps pour nous de rentrer. On est triste de quitter une ville si vibrante (vie nocturne géniale), si originale (des lieux insolites de partout) et si verte (des parcs à tous les coins de rue). Londres est vraiment une ville dans laquelle il ne faut pas voir peur de se perdre. On finit toujours par tomber sur quelque chose de surprenant. On a beau y être allé plusieurs fois, chaque week-end est différent. Il faut dire que Londres semblent en perpétuelle évolution comme en témoigne les nombreuses grues qui s’élèvent dans le ciel. On espère que le Brexit ne mettra pas un frein à cette dynamique.

Retrouvez tous les lieux et adresses testés dans cet article dans le city guide complet accessible juste en dessous !

Comment y aller ?

avionLCC

En avion, comptez environ 1h20 depuis l’aéroport de Lyon avec la compagnie easyJet ou British Airways. Avec easyJet vous arrivez à l’aéroport de Gatewik. Comptez une demie-heure de train et 40€ de trajet. Du coup même en étant légèrement plus cher British Airways qui arrive à Heathrow (relié au métro) est souvent plus avantageux.  Bref comparez les prix vol + métro/bus.

Informations et réservations sur www.LyonAeroports.com.

Nos bons plans

   Inspiration